Avec l’arrivée de l’automne, j’aime m’attarder à contempler le feuillage des arbres. Celui-ci, avant de perdre ses feuilles, va muter en des teintes toujours plus étonnantes et  embellir notre horizon… Il se trouve que très souvent la Bible compare l’homme à l’arbre fruitier dont les branches s’élèvent vers le ciel : « l’homme est un arbre des champs » (Deutéronome 20:19).

La lecture du début du psaume 1er nous encourage à nous interroger sur le cycle de la vie, et par là à l’état de notre santé spirituelle :

Heureux l’homme qui… il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point: Tout ce qu’il fait lui réussit.”

 

Notre enracinement

C’est le bon moment pour vérifier si notre foi est bien enracinée dans tout le conseil de la parole de Dieu ou si nous ne lisons notre bible que pour rechercher les vérités avec lesquelles nous sommes familiers. Toutes les promesses, les enseignements et les commandements du Seigneur sont autant de balises pour nous diriger ici-bas.

Le vrai disciple ne se laisse pas détourner de l’enseignement de Christ mais il en est dépendant pour s’orienter dans sa marche avec Lui, pour prendre les bonnes décisions dans sa vie de tous les jours…

Notre prospérité

Sans eau, l’arbre se dessèche et devient du bois mort. Quelle tristesse quand le christianisme n’est qu’une religion sèche et stérile dans le cœur du croyant. Une autre manière de nous alimenter correctement c’est de puiser dans la présence de Dieu à la seule  source rafraîchissante de l’Esprit : notre vitalité et notre prospérité spirituelles en dépendent ; notre âme soupire-t-elle après de tels moments ? Ce que Dieu nous promet c’est une bénédiction qui demeure, et qui découle d’une relation intime avec lui : en son temps, et quelle que soit la saison, Il nous assure de porter du fruit.

Nous vous bénissons tous et nous nous attendons à ce qu’en ces prochains mois nous portions d’abord la vie de Dieu en nous, de beaux et nombreux fruits pour le Seigneur. Soyons  heureux de la joie du Christ, de le connaître, et de le faire connaître.

 

Pour l’équipe pastorale,

Pasteur A.PACE