L’équipe pastorale vous présente ses meilleurs vœux pour une année bénie ! Nous sommes reconnaissants pour vous et pour votre fidélité. Un grand merci pour vous toutes et tous qui collaborez à l’œuvre du Seigneur, chacun dans son domaine d’activité. Vous êtes toutes et tous si précieux !

C’est une tradition, chaque année, nous souhaitons nos meilleurs vœux et nous en recevons. Mais en fait, nous souhaitons ce que nous avons déjà !

En effet, « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! En Lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant Lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, pour célébrer la gloire de sa grâce dont Il nous a favorisés dans le Bien-Aimé ».
Eph. 1: 3 à 6.

Réalisons-nous l’antériorité de ces bénédictions ? Elles sont déjà prêtes et disponibles grâce à Golgotha ! En le réalisant davantage cette année, notre vie sera comme une célébration de la grâce de Dieu !

Une dame âgée qui avait reçu Jésus comme Sauveur tard dans sa vie, louait constamment Dieu et aimait parler de Lui. Un jour, une amie lui dit : « Tu manifestes une grande confiance en ce prétendu Seigneur. À ta place je n’en serais pas aussi sûre que cela. Supposes que ton Seigneur te laisse glisser d’entre ses doigts, et te laisse tomber ? »
Mais la dame lui répondit : « Comment est-ce possible car je suis moi-même un de ses doigts ! »

Bonne nouvelle ! Jésus-Christ n’est pas manchot, aucun membre ne manque à son corps, personne ne peut retrancher un de ses membres. Cette dame avait raison, elle était vraiment un membre du corps de Christ et n’avait aucune inquiétude à avoir. Son assurance venait du fait que Jésus vivait en elle : « Christ en moi, l’espérance de la gloire ! » Col. 1:27. Dès lors, rien ne pouvait ébranler sa position.
« L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a choisi pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur » (Luc 4:18). Jésus apporte une Bonne Nouvelle !

Quelle est cette nouvelle ? Esaïe ne l’a pas inventée. Il s’agit de l’année de grâce, celle du Jubilé, présentée dans la loi de Moïse. C’était une grande fête organisée tous les 50 ans, au cours de laquelle :

  • Toutes les dettes sont remises. Alors cette année, ne vis plus comme ayant des dettes envers Dieu !
  • Tous les esclaves et les prisonniers sont libérés. Alors cette année, profite de ta liberté vis-à-vis du mal !
  • Toutes terres sont redistribuées en parts égales pour chaque famille. Ainsi toutes les familles retrouvaient leur patrimoine d’origine. Même si, au cours de ces 50 ans passées, ce patrimoine a été volé ou dilapidé. Alors cette année, profite de ton héritage !
  • Les terres sont laissées en repos et produisent d’elles-mêmes. Alors cette année, vis dans le repos du Seigneur, abandonne tous tes fardeaux au Seigneur, et permets lui de porter du fruit en toi !

Voilà la Bonne Nouvelle que Jésus nous apporte, selon la prophétie d’Esaïe. C’est une bonne nouvelle pour tous les pauvres, les captifs et les opprimés !
Jésus a proclamé « l’année de grâce du Seigneur » et il a ajouté « Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture que vous venez d’entendre est accomplie ».

Alors voici nos vœux pour cette année nouvelle :

  • Vivons notre liberté !
  • Vivons comme des enfants et non en orphelins !
  • Vivons notre héritage et plus dans la pauvreté !
  • Vivons en vainqueurs et plus en esclaves ou en victimes !
  • Vivons « légers » et non « chargés » !

PS : c’est déjà prévu pour toi, c’est déjà payé, si tu vis dans le Seigneur Jésus et que tu le laisses encore plus vivre en toi !

Dans l’amour du Seigneur,
Daniel Thévenet, pasteur senior