Edito

Bon homme avec un coeur

L’amour est le mot le plus important qui exprime notre lien à Dieu ainsi que le lien à notre prochain. « Aime ton Dieu avec tout ce que tu es, et aime ton prochain comme toi-même » Evangile de Marc 12, 31 et dans l’Evangile de Jean 13, 34 Jésus dit aux disciples : «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés»

L’amour est un sentiment si complexe à déchiffrer que le dictionnaire Hachette se contente de donner la définition de l’amour suivante : « l’attirance affective et sexuelle d’un être humain pour un autre. » Souvent présenté comme un sentiment de séduction dans un contexte de sexualité, comment retrouver le sens de l’amour dans une société où son expression est galvaudée, mal comprise ? Alors qu’il a été vidé de son sens, peut-on le retrouver au travers de notre foi en Jésus-Christ ? 

Dans le beau texte du chapitre 13 de la première épître de Paul aux Corinthiens, même si l’idée du sentiment ne semble pas être première, l’amour dont il est question ici est plutôt une manière de voir l’autre, de l’accepter et le comprendre. L’auteur semble nous dire que sans l’éthique de l’amour, sans percevoir la valeur de ce qui nous lie à notre prochain, nos actions ne trouvent pas de sens. Ainsi, il est tellement important de considérer sa personnalité et intégrer que son action dans l’Église ou ailleurs crée du lien avec le semblable. Et c’est le lien d’amour qui donne raison d’être à tout le reste. L’amour est donc un chemin qui fait sens aux dons et aux talents que nous utilisons dans la vie pour remplir notre vocation ou notre occupation. Mais dans le même texte, avec tout ce que l’amour fait et ne fait pas, il semble être une action envers l’autre et de l’autre envers nous. Certes l’action n’est pas première, c’est l’amour qui est le point de départ de tout, mais l’amour sans action est incomplet. L’amour est une attitude profonde, une manière de voir l’autre et être vu par lui, de le comprendre et accepter qu’il nous comprenne. Ainsi Jésus peut nous commander d’aimer (Jean 15:17), sinon ceci n’aurait aucun sens car on ne commande pas un sentiment. Mais on peut apprendre à s’ouvrir à l’autre. C’est bien d’aimer Dieu, mais si cet amour empêche d’aimer les autres ou de supporter que d’autres aussi aiment Dieu, alors on n’est plus dans une démarche de vie mais dans un chemin de mort. L’amour est donc le commandement qui nous est donné par Dieu. Et c’est dans la marche avec Lui que nous pouvons retrouver le sens de l’amour. Dieu est amour, croire en Dieu, c’est croire dans l’amour. Aimons-nous les uns les autres.                                     

Pasteur Joss Ngandu

Vire par l'esprit

Il nous a semblé opportun et utile depuis le mois de septembre, de rappeler combien nous ne pouvons prétendre nous épanouir en tant qu’enfant de Dieu, sans la prière.

Elle est un moment d’intimité et de dialogue avec Dieu. 

Un véritable moment de connexion, à son écoute pour recevoir les directives, les recommandations, les révélations et pour davantage le connaître.

Elle marque notre désir d’aller vers Dieu et de lui appartenir.

La prière est donc le moyen que Dieu nous donne pour avoir nos cœurs et nos pensées en Jésus-Christ. Ainsi, le filtre nouveau par lequel nous pensons et agissons est celui de sa Parole : les Écritures. En effet, depuis notre rencontre avec le Seigneur, notre vie n’est plus la même. Cependant, la matrice dans laquelle nous vivons, c’est-à-dire le monde, est corrompue.

Un monde agressif et influent dans lequel naturellement nous avons tendance à réagir par des mécanismes de défense qui permettent de réduire les tensions. 

La prière s’offre ou s’impose à nous comme le véritable moyen pour accéder à l’influence de l’Esprit de Dieu et par lequel nous n’agissons plus par la chair. Il serait peut-être plus sage de dire à celui qui ne vit pas ceci ou n’y arrive plus, que le mot prière peut être par lui-même culpabilisant. Il veut tout simplement dire ici, s’exprimer audiblement auprès du Seigneur, non par mimétisme mais avec son cœur. Dieu est le premier à savoir où nous en sommes, et il sait sans condamner quiconque, nous accueillir malgré nos faiblesses. Il ne nous oblige pas à choisir de lui parler, mais pourtant c’est le moyen qu’il nous donne pour venir à Lui. Et lui faire confiance est un pas vers une vie par l’Esprit.

«Mais si nous ne voyons pas ce que nous espérons, nous l’attendons avec persévérance. De même, l’Esprit vient nous aider dans notre faiblesse. En effet, nous ne savons pas prier comme il faut, mais l’Esprit lui-même intercède en gémissant d’une manière inexprimableRomains‬ ‭8:25-26‬ ‭

Vivre par l’Esprit c’est entretenir la prière, moyen par lequel nous sommes en communion avec Dieu, avec le Saint-Esprit, qui conduit dans toute la vérité.

Vivre par l’Esprit c’est se nourrir de la Parole, qui est Esprit et vie. C’est accepter qu’elle influence notre manière de penser, qu’elle nous modèle à l’image de Christ-Jésus. 

Vivre par l’Esprit est une vie de dépendance qui consiste à accepter que Jésus est Seigneur en plus du Sauveur. Il donne le « LA » d’une vie centrée sur Lui plutôt que sur nous. 

Vivre par l’Esprit nécessite que l’Esprit vive en nous. Dieu dans son plan, auquel nous avons accès dans la communion avec son Esprit, nous accorde une croissance.

Vivre par l’Esprit est une invitation de Dieu à laquelle nous répondons volontairement. «Je vous dis donc ceci : menez votre vie dans la dépendance du Saint-Esprit, et vous n’obéirez pas aux désirs qui animent l’homme livré à lui-même.» ‭‭Galates‬ ‭5:16‬

Que le Seigneur nous vienne en aide tout le long de notre marche et qu’il nous  guide, lui qui conduit nos pas et nous fait vivre par l’Esprit.

Joss Ngandu

En espérant que votre retour de vacances ne vous est pas trop difficile. Que vous avez passé d’agréables et reposantes vacances en famille ou avec des amis. Et que vous parviendrez rapidement à retrouver le rythme de votre vie, de votre activité professionnelle, de vos études, ainsi que celui de votre engagement dans la communauté. Je vous souhaite au nom du Conseil d’église une agréable rentrée 2018-2019

La rentrée est souvent caractérisée par de nombreux choix, et le texte biblique qui me vient à cœur est bien celui de Genèse 13, 1-13 dans lequel Lot face aux propositions de son oncle Abram, fera le choix de n’aller ni au Nord, ni au Sud, mais à l’Est. …

Depuis l’origine des temps, Dieu cherche à entrer en contact avec l’Homme,  sa créature.

Il est, comme ce magnifique tableau de la chapelle Sixtine nous le montre,  pencher vers nous, dans notre direction, cherchant à attirer notre attention, désireux de nous « toucher »,  de communiquer avec nous. De son côté, l’homme étendu de façon nonchalante tend un bras désinvolte en direction du doigt de Dieu.  le regard « plaintif ».

Michel-Ange ne pointe-t-il pas dans cette magnifique œuvre l’essence même du problème de l’humanité ? …

Il faut un petit grain de folie pour se lancer dans un marathon : une course à pied de 42,195km, à moins de respecter quelques règles, semble inaccessible. Mais mener une vie équilibrée dans notre société sans Dieu, sans sécurité et perdant le sens de l’existence, n’est-ce pas comparable ? …