Aumônerie Pénitentiaire

Est un ministère auprès des femmes détenues, entre 70 et 100, pour la plupart en cellules doubles.

La démarche pour devenir aumônier peut prendre plusieurs mois et exige une formation de base validée par un DU délivré par la Faculté de Théologie de Strasbourg ; elle est encadrée par la Fédération protestante. La commission régionale, Justice et Aumônerie de Prison reçoit et valide les candidatures.

Le travail de l’aumônier consiste en des visites individuelles en cellule, et des activités collectives comme les cultes, les études bibliques, la chorale ou toute autre activité que nous jugeons intéressantes pour les personnes détenues.

Les visites des détenues en cellule est un moment fort d’écoute, de partage, d’encouragement, et d’accompagnement dans un chemin de foi.

J’organise un culte tous les 15 jours. Une vingtaine de détenues assistent à cette rencontre que j’essaie d’être la plus créative possible, par la participation d’invités variés, orateur, écrivain, artiste, chanteur …

Le temps de confinement est propice à une réflexion et souvent à une recherche de sens, de quête de Dieu, et  je souhaite être une « petite lumière » sur le sentier de foi qu’entreprennent les détenues pendant leur temps d’incarcération.

Si vous souhaitez de plus amples informations sur l’aumônerie pénitentiaire, ou des témoignages, je vous invite à consulter le site de la Commission d’Entraide auprès des Détenus Et de leurs Familles (CEDEF), ou à m’envoyer un mail à aumonerie@eglise-villeurbanne.org

Catherine Kouamé