JoelPeux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 27 ans. Je suis originaire d’Angers, dans l’ouest de la France. Cela fait plus de 3 ans qu’avec ma femme Emily, nous sommes arrivés à Lyon. J’aime beaucoup le sport, notamment les sports collectifs mais aussi la course à pied. J’aime les soirées entre amis autour d’un bon repas. Ah oui, je suis en grand mangeur, même si ça ne se voit pas ! J’aime trop la gastronomie de la région. Vive la charcuterie !

Comment es-tu devenu chrétien ?

Né dans une famille chrétienne, je reçus très tôt une éducation basée sur la Bible au travers des écoles du dimanche et groupe de jeunes au centre évangélique d’Angers. Mais à l’âge de 15 ans, ma priorité c’était le football. Passionné par ce sport, je devins dès l’âge de 16 ans éducateur pour les équipes jeunes de mon club, en plus de ma pratique de joueur. Je prenais très à cœur ce rôle et cela me prit toute mon énergie jusqu’à l’âge de 20 ans. Je me désintéressais de Dieu et des activités de l’église en me consacrant au sport. Je pensais que le sport m’apporterait succès et bonheur. Malgré quelques succès sportifs et quelques heures de reconnaissance, cela ne me satisfaisait pas et lorsque les problèmes arrivaient, j’avais du mal à y faire face et à vivre les échecs. Je devenais très lunatique. J’avais tendance à me renfermer sur moi même. Je manifestais mon mal être de manière assez violente dans mes rapports avec mes parents.
Dans cette impasse, j’ai alors demandé à Dieu de m’aider. Mais je compris en Le priant qu’il attendait un engagement total de ma part. Je me mis alors à lire la vie de Jésus dans les Évangiles. Puis lors d’un congrès de jeunes, je fus touché à travers le passage de David et Goliath. Un « géant » était rentré dans ma vie, le foot et cela m’empêchait d’avancer vers Dieu. Il a donc fallu « tuer ce géant » comme David avec Goliath pour laisser Dieu prendre toute la place dans ma vie. En mai 2002, alors que je finissais mon DEUG à la faculté des sports de Nantes, le président de mon club de football me proposa un poste d’emploi jeune et d’entraîneur senior que je refusai afin de remettre de l’ordre dans ma vie. Je compris que mon plus grand péché était de vouloir vivre ma vie sans Dieu. Le mot « péché » en grec veut dire « manquer le but », terrible pour un attaquant comme moi de manquer le but!!! J’ai alors réalisé ce don merveilleux et gratuit que Dieu a fait à chacun en nous donnant Jésus pour rétablir notre relation avec Lui. J’ai pu expérimenter le pardon et la paix de Dieu. Depuis ce jour, j’ai appris à laisser Dieu changer mon caractère (orgueil, agressivité, côté lunatique…) et à trouver mon identité en Christ.
Après avoir stoppé le football en club pendant un an, mais en ayant continué la faculté de sport, j’ai réalisé que Dieu m’avait donné des talents sportifs et que je pouvais les utiliser pour son plaisir et pour l’honorer. La seule chose qui changeait était ma motivation, je ne jouais plus pour chercher ma propre reconnaissance mais pour rendre gloire à Dieu. J’ai aussi eu à cœur de partager ce changement dans ma vie à d’autres sportifs. J’ai eu l’occasion de le faire tout d’abord à Angers à travers une équipe de football « Sport et Foi » avec laquelle nous avons partagé l’Évangile à près d’un millier de personnes en 3 ans.

Comment vis-tu ta foi en ce moment ?

Aujourd’hui, je travaille à plein temps comme aumônier sportif avec l’association sport et foi (www.sportetfoi.org ou www.atoi2voir.com rubrique sport) J’ai l’occasion de partager l’amour de Dieu auprès des jeunes à travers les activités sportives tout au long de l’année. Je développe des projets à but humanitaire et social sur Lyon. J’aime écrire des articles sur le sport et la foi via le site atoi2voir.com.
Je suis aussi engagé au sein de l’église en tant que responsable de jeunesse (17/30 ans).
En ce moment, je dévore beaucoup de livres chrétiens comme Les langages de l’amour de Dieu, Réussir sa vie… et je suis quelques cours de théologie, pour me faire mal à la tête 😉
J’ai le désir de mieux connaître le cœur de Dieu. J’aspire à des temps d’intimité dans sa présence.

Dieu a-t-il déjà fait quelque chose de particulier dans ta vie ?

Il a fait plein de choses. Déjà il m’a aimé le premier ! Ce n’est pas si banal que ça !
Il m’a permis de vivre la puissance du pardon. J’ai pu l’expérimenter dans la relation avec mes parents qui a été tendu jusqu’à l’âge de 21 ans. Depuis, ma relation avec mes parents s’est améliorée et nous avons plaisir à partager des bons moments ensemble.Il m’a fait rencontrer une anglaise merveilleuse et attentionnée, Emily, qui est ma femme.

Quels sont tes projets, tes désirs ?

Ah les projets ce n’est pas ça qui manque !
Mes projets pour le futur proche c’est d’apprendre à être un bon papa. J’ai le désir d’apprendre à aimer toujours plus ma femme et notre futur enfant (arrivée fin décembre 2009). Sinon découvrir les pays nordiques et vivre une expérience forte en découvrant le continent africain.

Quel est ton verset préféré ?

Romains 12, 1 à 2: « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

Ces deux versets me touchent particulièrement en tant que sportif dans le sens qu’ils nous invitent à être entier avec Dieu et à tout lui donner.
J’aime beaucoup l’ensemble du chapitre 12 qui donne de bonnes pistes pour savoir comment vivre de manière agréable à Dieu.