La vie sur un fil

Ayant tout, en moi, ce qu’il faut pour vivre,
Le temps et le choix, je me croyais libre
Et même intrépide ! La vie est un fil
En acier solide et je suis agile !

                                 Sensations rêvées. Esprit vaniteux
                                 Le danger bravé me rend orgueilleux,
                                 Prétendant marcher et d’un pas rapide
                                 Heureux et léger … au-dessus du vide.  

            « Je me croyais libre sur un fil d’acier
            Quand tout équilibre vient du balancier. »*

En haut de l’échelle, face à l’horizon
Je me sens des ailes, un cœur de champion.
Alors je m’élance et je m’étourdis
Je compte sur la chance mais je joue ma vie.

                                 J’en fais qu’à ma tête, j’ai fixé mon but
                                 Deux ou trois pirouettes, dure sera la chute !
                                 Pourtant m’est offert un nouveau départ
                                 Plus, sur cette terre, qu’un jeu de hasard.

Peur du ridicule, de la main tendue ?
Vois le funambule il se sait perdu
Sans la barre d’appui, prolongeant ses bras
Si c’est vrai pour lui, pourquoi pas pour toi ?

                                 Vie de la nature, loi de pesanteur
                                 A nous créature, besoin d’un ailleurs
                                 Pour gagner l’espace en restant petit
                                 Accepter la grâce, trouver l’harmonie.

            Je veux être libre, libre pour exister 
            Et tout l’équilibre vient du balancier.
   

* ces 2 vers sont tirés du texte d’ARAGON,                                                   Odile Imberton 
mis en chanson par Jean Ferrat .