Le vrai sens de Noël : « Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté ! »

L’autre jour, j’ai eu au bout du fil un « téléprospecteur » me téléphonant de je ne sais quel pays qui termine notre entretien en me disant « bon Noël ! ». Une telle perche tendue provoque ma question : « et pour vous, qu’est que signifie Noël ? », « eh bien…des cadeaux pour les enfants… la fête… un bon repas… ». Je m’empresse de lui rappeler simplement la venue de Jésus sur terre.

Nul besoin d’habiter un pays lointain pour ignorer totalement cette fête qui salue (certes à une date fortement discutable) la naissance de Jésus à Bethléem. Celle-ci a été annoncée par un chœur d’anges qui proclamèrent : « Paix aux hommes de bonne volonté ! ».

Ces jours ci ont mis à l’honneur un homme remarquable, Nelson Mandela, exemple formidable d’un homme de paix et de bonne volonté !
Le journal « La Croix » du 6/12/13 : « Issu de l’Église méthodiste, Nelson Mandela, décédé le 5 décembre au soir, évitait d’en faire état en public. À bien l’écouter, cependant, cette dimension a été centrale dans sa vie. »
L’article remarque que l’on a souvent « gommé » son christianisme au profit de son « humanisme ».
Au journaliste de l’Express en 1995, à la question d’un journaliste qui l’interroge sur l’influence de sa foi chrétienne, dans sa lutte contre l’apartheid, sa réponse est claire : « La relation entre un homme et son Dieu est un sujet extrêmement privé, qui ne regarde pas les mass média ». Cependant, il a déclaré : « Je n’ai jamais abandonné mes croyances chrétiennes ».
Voici quelques unes de ses déclarations qui méritent notre attention :
« Je ne saurais trop insister sur le rôle que l’Église méthodiste a joué dans ma vie », devant le parlement mondial des religions, en 1999 : « Sans l’Église, sans les institutions religieuses, je ne serais pas là aujourd’hui ».
Président de l’Afrique du Sud, il adressa cette feuille de route en 1997 : « Nous avons besoin que les institutions religieuses continuent d’être la conscience de la société, le gardien de la morale et des intérêts des faibles et des opprimés. Nous avons besoin que les organisations religieuses participent à la société civile mobilisée pour la justice et la protection des droits de l’homme. ».
N.Mandela nous laisse l’exemple d’un homme de bonne volonté, qui a marqué son Pays et le Monde entier par une vie d’action pour la paix motivé par sa foi chrétienne. La Bible le dit bien, nos actions, nos œuvres parlent plus que notre discours. Prenons en tous de la graine.
Oui, chrétiens, annonçons clairement la venue de Jésus le « Prince de la Paix », mais suivons aussi l’exemple laissé par cet homme dont le monde entier à célébré l’action pour la paix et la réconciliation.

« Paix aux hommes de bonne volonté ! », à ceux qui aiment la vérité et qui sèment la graine de l’amour par leurs actions.
Mais la paix sur la terre, objet du profond désir de l’humanité de tous les temps, ne peut se fonder ni s’affermir que dans le respect des « principes » de vie démontrés dans la vie de Jésus tels que les évangiles nous les rapportent.

Dans ce monde si violent, soyons des artisans de paix !
Joyeux Noël et bonne fêtes de fin d’années à toutes et à tous !

Daniel