En espérant que votre retour de vacances ne vous est pas trop difficile. Que vous avez passé d’agréables et reposantes vacances en famille ou avec des amis. Et que vous parviendrez rapidement à retrouver le rythme de votre vie, de votre activité professionnelle, de vos études, ainsi que celui de votre engagement dans la communauté. Je vous souhaite au nom du Conseil d’église une agréable rentrée 2018-2019

La rentrée est souvent caractérisée par de nombreux choix, et le texte biblique qui me vient à cœur est bien celui de Genèse 13, 1-13 dans lequel Lot face aux propositions de son oncle Abram, fera le choix de n’aller ni au Nord, ni au Sud, mais à l’Est.

Comme Lot, nos choix font suite à une approche rationnelle,  c’est-à-dire en pesant le pour et le contre. Ou, après avoir analysé les conséquences et s’être interrogé sur les motivations de notre choix. Cependant, nous ne sommes pas tous rationnels. Certains sont plutôt émotionnels. L’approche sera alors intuitive. Il s’agit de faire appel à des émotions. Mais s’appuyer sur son seul ressenti est très subjectif et même fragile en certains cas.

La Bible dit au verset 10 du récit précité, que Lot leva les yeux. Mais le même texte en son verset 14 nous montre que c’est Dieu qui dit à Abram de lever les yeux.

Le regard fait partie du langage du corps, de la communication non verbale. Lot lève les yeux et regarde toute la plaine. C’est le même verbe (regarder) utilisé lorsque la femme de Potiphar regarda Joseph. C’est un regard plein de convoitise, plein d’envie, d’avidité, de bouillonnement. Et Lot fera le choix sur ce qu’il voit comme un jardin de l’Eternel, comme le pays d’Egypte. Un choix entre ce qu’il sait de Dieu et ce qu’il voit de ses yeux. Ce qu’il y a dans sa tête et ce qui est dans son cœur. Une connaissance de Dieu et un amour de ce qu’il a vu ou vécu en Egypte.

En plus de son regard et de son cœur, il est héritier de ses pères et ainsi fait le mauvais choix de partir à l’Est, c’est-à-dire qu’il s’éloignera de Dieu comme ses pères étaient loin du Seigneur d’Abram. Abram s’était-il posé des questions sur un choix, un engagement avant que Dieu lui parle ? Se demandait-il s’il devait rester sur la terre de ses pères ou vivre autre chose ?

La Bible nous enseigne que c’est Dieu qui va lui parler. Alors, ne nous aide-t-il pas à faire des choix ? Ne prépare-t-il pas nos cœurs à recevoir les choix pour nos vies ?

Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés (Psaumes 84,6).

C’est dans son intimité avec Dieu qu’Abram recevra les directions à suivre et que ses choix sont inspirés. C’est dans notre intimité avec le Père qu’il nous inspirera dans nos choix et nos engagements. Que ce soit Lui qui nous montre où lever nos yeux, afin que nos regards et nos cœurs soient délicats.

Que cette rentrée nous soit belle dans notre communion avec Dieu et dans nos choix face aux défis auxquels nous serons engagés.

Bonne rentrée à chacun …

Pasteur Joss Ngandu