Rachetons le temps ! Nous en perdons tellement !

edito-avrilLe temps ne s’arrête pas, il court inexorablement… Rien ne peut l’arrêter… En fait, on ne peut que perdre du temps… Dieu n’a pas la même notion du temps :

Car mille ans sont à tes yeux comme le jour d’hier quand il n’est plus, et comme une veille de la nuit (Ps 90.4)

Devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour (2 Pi 3.8)

Ces deux versets résument bien les choses : Dieu ne conçoit pas le temps comme nous. Mais quant à nous, Paul dit :

« Prenez donc garde afin de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ; rachetez [exagorazo] le temps, car les jours sont mauvais » (Ephésiens 5:15-16).

RACHETER LE TEMPS ?

Le verbe utilisé en grec pour « racheter » , exagorizomai, est intéressant. Il est composé du terme « agora » qui veut dire « place publique ou marché ». En utilisant ce terme, Paul veut indiscutablement nous faire entrer dans le monde des affaires et nous encourage ainsi à développer une attitude commerciale par rapport au temps, d’en faire notre affaire, d’en tirer profit, d’en sortir le plus possible. Notez la particule « ex » d’exagorizomai qui signifie « hors de » comme dans « extraire». La version du Semeur traduit « Mettez à profit les occasions qui se présentent à vous ».

Paul veut parler du temps qui passe et qui passe vite ! Comme les autres auteurs du Nouveau Testament, il a une conscience aiguë de la précarité du temps. Il nous interpelle dans 1 Corinthiens 7.29 « Le temps est court ». Les jours sont mauvais parce que le temps est compté. Il ne faudrait donc pas plaisanter avec le temps mais le racheter, en tirer profit au maximum, en saisir toutes les occasions…

Je vous invite à réfléchir sur le texte suivant :

LA VALEUR DU TEMPS (source inconnue)

Pour apprendre la valeur d’une année, demande à l’étudiant qui a raté un examen.
Pour apprendre la valeur d’un mois, demande à la mère qui a mis au monde un enfant trop tôt.
Pour apprendre la valeur d’une semaine, demande à l’éditeur d’un journal hebdomadaire.
Pour apprendre la valeur d’une heure, demande aux amoureux qui attendent de se revoir.
Pour apprendre la valeur d’une minute, demande à celui qui a raté son train, son bus ou son avion.
Pour apprendre la valeur d’une seconde, demande à celui qui a perdu quelqu’un dans un accident.
Pour apprendre la valeur d’une milliseconde, demande à celui qui a gagné une médaille d’argent aux Olympiques.

Le temps n’attend personne.
Rassemble chaque instant qu’il te reste et il te sera de grande valeur.
Partage ces instants avec une personne de choix et ils seront encore plus précieux.

Dieu vous bénisse abondamment !

Daniel THEVENET